Déduction, réduction ou crédit d’impôt ?

Déduction, réduction ou crédit d'impôt ?

Les gens ont souvent tendance à confondre la déduction, la réduction et le crédit d’impôt.

Il faut dire que la frontière entre ces trois notions peut paraître mince.

Or, il s’agit de trois mécanismes bien différents, que nous allons exposer ci-après.

Qu’est-ce que la déduction d’impôt ?

La déduction intervient avant le calcul de l’impôt. Elle correspond à un droit de diminuer le revenu global que vous déclarez.

Ce mécanisme est surtout intéressant pour les contribuables taxés dans les plus hautes tranches du barème.

En effet, les sommes déductibles ne sont souvent pas limitées dans leur montant ou fixées à un plafond élevé.

Qu’est-ce que la réduction d’impôt ?

La réduction d’impôt fonctionne différemment. Il s’agit de retrancher une somme d’argent directement de l’impôt à payer et non pas du revenu à déclarer.

Elle permet ainsi de diminuer l’impôt, voire de l’annuler.

Mais dans le cas où le montant de la réduction d’impôt est supérieur au montant de l’impôt, la différence n’est ni remboursable ni reportable sur les années suivantes. L’impôt est donc tout simplement ramené à 0 €.

Ainsi, un contribuable dont le montant de l’impôt est de 2.000 euros, mais qui bénéficie d’une réduction de 3.000 euros grâce à son investissement dans une résidence de tourisme, par exemple, ne paiera pas d’impôt. En revanche, il n’aura pas bénéficié en totalité du montant de la réduction. Le fisc sera donc gagnant au final de 1.000 euros !

Par conséquent, le mécanisme de réduction suppose de payer suffisamment d’impôt pour en profiter pleinement.

Qu’est-ce que le crédit d’impôt ?

Le crédit d’impôt fonctionne sur le même principe que la réduction mais permet, lui, de bénéficier d’un remboursement de la part du fisc.

A ce titre, si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt, le surplus donnera lieu à remboursement par la DGFP. Généralement en vous envoyant un chèque en fin d’année.

Il n’est donc pas nécessaire d’avoir des revenus élevés et un montant d’impôt important pour en profiter.

Par exemple, la pose d’une chaudière à condensation donne droit à 30 % de crédit d’impôt sur le montant de la facture.

En réalité, de nombreuses dépenses donnent droit à un crédit d’impôt. Il faut donc prendre soin de vérifier ce que vous avez effectivement payé au moment de votre déclaration.

Quelques exemples :

  • l’aide à la personne est un crédit qui vous permet de déclarer les équipements médicaux pour personnes âgées ou handicapées que vous avez dû installer à votre domicile.
  • les employés à domicile vous offrent 50 % de ce vous avez payé en crédit d’impôt, jusqu’à un plafond de 12.000 euros.
  • les frais de garde pour un enfant de moins de 6 ans ouvrent un crédit d’impôt de 50 % du montant de ces frais et jusqu’à concurrence de 2300 €.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*